Promotion de la poésie albanaise et norvégienne à Genève: Bienvenue à la 20e soirée annuelle d’Ex Tempore!

Promotion de la poésie albanaise et norvégienne à Genève: Bienvenue à la 20e soirée annuelle dEx Tempore!

Publié par : Blerim Mustafa, le 14 février 2016 (Arbanon Blog)

Après être arrivé à Genève en 2010, je ressentais le besoin de renouer avec mon pays de naissance, la Norvège, et mes racines albanaises.

Ex Tempore Blerim 2Je me souviens avoir été invité à la 18e soirée d’Ex Tempore, organisée par la Société des écrivains des Nations Unies, à la maison de Dr. Alfred de Zayas, Professeur de droit international, expert indépendant des Nations Unies sur la promotion d’un ordre international démocratique et équitable, ainsi que le rédacteur en chef de la revue littéraire Ex Tempore.

Après cet événement, j’ai ai l’idée à la 19e soirée d’Ex Tempore, le 23 janvier 2015, comme l’occasion parfaite de sensibiliser le public à la poésie albanaise.

Pour donner quelques informations sur le contexte: La Société des écrivains des Nations Unies a été lancée le 14 août 1989 par les anciens membres de l’ONU, Monsieur Sergio Chaves de l’Argentine, Monsieur Leonor Sampaio du Brésil, et Monsieur Alfred de Zayas des États-Unis visant à “…. prouver que nous pourrions écrire de la littérature – et pas seulement des lettres bureaucratiques et pseudo-intellectuelles.”

Ex Tempore BlerimChaque année, la Société des écrivains rassemble leurs membres, chez M. de Zayas, afin de présenter leurs aventures littéraires dans la langue de leur choix, des poésies, des essais, des histoires courtes, des pièces de théâtre et des aphorismes.

Par conséquent, lors de la 19e soirée d’Ex Tempore, face à cette foule enthousiaste et passionnée, reflétant tous les coins du monde, sans distinction de religion, de sexe, de genre et la culture, j’ai eu l’occasion de réciter la poésie albanaise pour la première fois.

Au nom de la littérature albanaise, j’ai décidé d’écrire un poème intitulé, “Ma patrie” (Atdheu Im), reflétant les défis auxquels chaque personne décidant de quitter son pays d’origine devra faire face dans un environnement nouveau.

J’ai également traduit et déclamé un poème d’un auteur albanais, qui a écrit un poème magnifique intitulé « Nje Dashuri » (One Love).

DSCN0500Je voudrais fortement recommander l’écriture poétique à tout le monde: Il faut être dans une ambiance particulière dans laquelle vous laissez votre imagination et vos émotions vous guider. Il faut aussi parfois s’adonner à de profondes réflexions et d’apprivoiser vos sentiments.

Je crois que la poésie a le pouvoir d’unir les gens. Les échanges culturels contribuent à réduire les préjugés. Nous devons utiliser des événements culturels comme plateforme pour trouver les points communs qui nous unissent.

Fondé sur cette hypothèse, je pensais avoir trouvé la tranquillité d’esprit jusqu’à ce que j’aie compris que la poésie norvégienne n’avait jamais été déclamée lors des salons annuels d’Ex Tempore.

Ex Tempore 2Quel dommage! Il y a tellement de beaux poèmes norvégiens qui méritent d’être partagés avec les poètes à Genève.

Par conséquent, j’ai utilisé, encore une fois, la 20e soirée d’Ex Tempore comme occasion pour réciter la poésie norvégienne, et de renouer avec mon enfance.

Je ne pouvais pas résister à la tentation de présenter deux poèmes intitulés « En Svane » (Un Cygne) et « Med en Rose » (avec une rose), écrit par le poète norvégien de haute renommée, du 19ème siècle, Monsieur Henrik Ibsen.

Pour ces raisons, je suis ravi que la poésie albanaise est maintenant disponible dans le volume 26 d’Ex Tempore, et que la poésie norvégienne a été déclamée, lors de la soirée 20e d’Ex Tempore, ensemble avec la poésie arabe, anglaise, française, allemande, espagnole et vietnamienne.

Au cours de cette grande soirée, le public était composé de soixante personnes, dont douze ont récitées leurs propres œuvres.

DSCN1161La dernière édition d’Ex Tempore sera disponible dans les bibliothèques suivantes: la Bibliothèque de l’ONU à Genève et à New York, la Bibliothèque du Congrès, la Bibliothèque de la Cité, la Bibliothèque nationale Suisse, la Bibliothèque nationale allemande, la Bibliothèque nationale de France, le Bibliothèque nationale d’Espagne, la Bibliothèque nationale britannique, et enfin, le Médiathèque Valais – Brigue.

Je tiens à exprimer ma sincère gratitude à M. de Zayas, et la Société des écrivains de l’ONU, pour m’avoir donné l’occasion de partager la poésie albanaise et norvégienne.

20160903_210800Enfin, ce billet de blog mérite leurs remarques finales de l’éditeur en chef d’Ex Tempore sur l’importance de la poésie dans le 21e siècle:

“Lorsque la Société des écrivains de l’ONU a été lancée, il y a 26 ans, aucun de nous ne pensait que nous publierons deux décennies plus tard – en fait, nous avons vu notre aventure comme une expérience.

“D’une certaine manière notre activité plutôt discrète semble avoir touché une corde sensible, même que les soirées Ex Tempore.

DSCN1042“Nous ne faisons pratiquement pas de publicité pour le salon Ex Tempore, et 60 personnes sont présentes. Cela montre qu’il y a un besoin de la littérature et de détente – pour l’âme spirituelle, non seulement pour les biens de consommation. Nous continuerons à le faire aussi longtemps qu’il y a des gens qui aiment nos contributions,” a déclaré M. de Zayas à Arbanon Blog./ Blerim Mustafa

Pour accéder à la galerie photos de l’événement, veuillez consulter le site web d’Ex Tempore: http://www.extempore.ch/index.php?option=com_morfeoshow&task=view&gallery=9&Itemid=2

Crédit photo: Ex Tempore (La Société des écrivains des Nations Unies) et Monsieur Alfred de Zayas

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s